Tour d’observation montessori DIY


Bidouillages / 22 septembre 2019

Aujourd’hui, je vous parle de la tour d’observation montessori et je vous explique même comment la fabriquer.

Je ne sais pas si vous connaissez Maria Montessori. C’était femme italienne remarquable qui était entre autres médecin, psychiatre et pédagogue. Elle a donné son nom à une autre façon de penser les apprentissages de l’enfant : la pédagogie Montessori.

Très grossièrement, je dirais que son credo était d’adapter du matériel qui intéresserait l’enfant selon ses stades de développement en le laissant libre de choisir ce qu’il souhaite manipuler et comment il souhaite le manipuler avec un étayage discret de l’adulte. J’aime beaucoup sa pédagogie. Sur beaucoup de points, elle me parle énormément en tant que psychomotricienne.

Après hélas comme tout ce qui est à la mode, cela devient un outil marketing qui vide de sens le concept initial. Et puis tout le monde estampille telle ou telle activité comme étant montessori alors qu’il s’agit simplement d’une activité somme toute classique mais dans laquelle on s’est impliqué, on a observé l’enfant et on a adapté.

Bref, parlons un peu du sujet de l’article qui est donc la tour d’observation ou tour d’apprentissage montessori.

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un escabeau sécurisé pour permettre à l’enfant de participer ou réaliser certaines tâches qui ne sont pas à sa portée.

Pourquoi ?

Pour limiter la frustration de l’enfant de ne pas pouvoir voir / manipuler / participer par exemple lorsque l’on prépare la cuisine, lorsque l’on fait la vaisselle ou encore pour pouvoir se laver les mains ou se brosser les dents seul (ou presque).

Ça permet de gagner de l’autonomie en douceur.

Mais alors pourquoi ne pas simplement faire monter l’enfant sur une chaise ?

Bon premièrement, c’est la sécurité. La chaise, c’est plus craignos que la tour. Deuxièmement l’enfant peut monter et descendre seul sur la tour plus facilement sans que l’adulte ne l’aide.

Rappelons tout de même que la présence et la surveillance constante d’un adulte sont obligatoire pour la sécurité de l’enfant même sur la tour.

Quand la proposer ?

Cela va dépendre de votre enfant. Bien-sûr il faut que bébé se tienne debout de façon stable et sans avoir nécessairement un appui. Moi, j’ai attendu que le P’tit Chat marche depuis 2 mois, que ses appuis soit plus sûrs et quand je l’ai vu escalader le canapé, je me suis : « C’est le moment ! ». Vous connaissez votre enfant et vous le verrez, quand il tiendra suffisamment en équilibre. 

Comment l’utiliser ?

Ici, nous nous en servons pour le lavage des mains, pour participer à la vaisselle. Parfois je lui propose d’observer certaines préparations qui ne demandent pas d’utiliser la gazinière. Plus tard, on pourra préparer des gâteaux ensemble, trier des fruits et des légumes ou encore se brosser les dents.

Au départ, nous lui avons montré comment monter et descendre, mais il préférait que nous l’installions nous-même, puis rapidement, après 4-5 utilisations, il a commencé à y monter tout seul et dans la foulée à descendre seul. On reste à côté de lui en permanence et la tour se trouve dans la cuisine qui est fermée par une barrière donc il ne peut pas y accéder quand on n’est pas là.

Pourquoi la faire soi-même ?

Tout d’abord parce qu’une tour d’observation coûte cher donc si on veut ou que l’on doit faire attention à son budget cela revient moins cher. Ensuite, l’avantage de faire soi-même, c’est que l’on fait à son goût en terme d’esthétique (ou comme on peut haha !) mais aussi on peut vraiment s’adapter à la hauteur de son plan de travail (moi j’habite dans une ancienne maison où rien n’est aux normes actuelles, par exemple).

Comment on passe à l’action ?

Matériel :

  • un tabouret Bekväm d’IKEA
  • un tasseau large (5,5 x 2,5 cm) d’environ 2m15
  • un tasseau carré (2,5 x 2,5 cm )d’environ 2m
  • un tasseau de quart de rond 
  • colle forte et à prise rapide sur le bois
  • du vernis 
  • un mètre mesureur
  • un niveau à bulle (si vous êtes perfectionniste)
  • des vis et 4 équerres

Outils :

  • une perçeuse
  • une scie à main et/ou scie sauteuse
  • un tourne-vis
  • une ponçeuse
  • du papier de verre
  • un pinceau

Tuto :

  • Pour fabriquer cette tour, il faut être un peu outillé et un tantinet bricoleur mais en y allant tranquillement, c’est tout à fait faisable pour un débutant. Nous l’avons réalisé à deux avec mon conjoint car pour certaines étapes c’est plus facile mais ça peut se faire seul. Sinon, vous n’avez plus qu’à solliciter les super grand-parents bricoleurs.
  • Mesurer votre plan de travail pour calculer de combien de tasseaux allez vous avoir besoin.  
    • ex: mon plan de travail a une hauteur de 88 cm sachant que le tabouret mesure 48,5 cm de haut, j’ai découpé des tasseaux de 37 cm pour qu’ils ne dépassent pas du plan travail. 
  • Faites vos découpes selon vos mesures :
    • 2 montants de tasseaux carrés courts pour l’avant
    • 2 montants de tasseaux carrés longs pour l’arrière
    • 3 barrières longues du tasseau large pour l’avant et l’arrière
    • 4 barrières courtes du tasseau large pour les côtés
  • Placer les montants avec les équerres.
  • Visser les barrières commencer d’abord par les barrières hautes (cela permet d’écarter au besoin les montants lors de la fixation, du coup c’est mieux d’être 2) puis fixer les barrières basses.
  • Mesurer puis couper les tasseaux en quart de rond pour faire les arrondis.
  • Coller les tasseaux en quart de rond.
  • Poncer l’ensemble.
  • Vernir la tour (j’ai mis deux couches).
  • Présenter la tour à son propriétaire.
  • Commencez l’exploitation de l’enfant en lui proposant un super jeu dans le bac à vaisselle 😉   

Amusez-vous bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *